AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

CAECILLIA ☼ she's amazing on the dancefloor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
HEY, Invité , WELCOME IN MYSTIC CREEK !
Invité


MessageSujet: CAECILLIA ☼ she's amazing on the dancefloor Jeu 8 Sep - 22:08

CAECILLIA DEYANIRA MEADHAN
" feat , josie loren"

« La souffrance peut occuper une telle place qu’on en oublie le bonheur. Parce qu’on ne se rappelle pas avoir été heureux. Et puis, un jour, on ressent quelque chose d’autre, ça nous fait bizarre, seulement parce qu’on n’a pas l’habitude, et à ce moment précis, on se rend compte qu’on est heureux. »

NOM(S) Ҩ meadhan. PRÉNOM(S) Ҩ caecillia deyanira deirdre. SURNOM(S) Ҩ cassy ou cilia. ÂGE Ҩ vingt-quatre ans. DATE DE NAISSANCE Ҩ 04.07.1987. LIEU DE NAISSANCE Ҩ cambridge. ORIGINESҨ anglaises, françaises et portuguaises. STATUT CIVILҨ célibataire. TRAVAIL Ҩ iconographe. GROUPE Ҩ LES ROUDOUDOUS RÉACTIFS.
→ portrait chinois
Si j'étais un arbre fruitier → Prunier
Si j'étais une saison → Été
Si j'étais une des 7 merveilles du monde → Pyramide de Khéops
Si j'étais un océan → Océan Indian
Si j'étais un personnage des Simpson → Lisa
Si j'étais une station de radio → NRJ
Si j'étais un sport de plage → Ski nautique
Si j'étais une chanson anglaise → Keane ♣ Somewhere only we know
Si j'étais une légende → Cléopâtre
Si j'étais un des 7 péchés capitaux → Gourmandise

→ derrière l'écran
PRÉNOM/PSEUDO ◇ Cassandra / Choupi♥. PRÉSENCE ◇ 4 à 7/7 QUELQUE CHOSE A DIRE SUR LE FORUM ? ◇ Il est tout simplement génial, je n'ai rien à dire de plus.. COMMENT L'AS-TU CONNU ? ◇ Par Bazzart. CÉLÉBRITÉ ◇ Josie Loren. AUTRE ? ◇ J'ai hâte de jouer parmi vous.



Dernière édition par Caecillia D. Meadhan le Ven 9 Sep - 20:30, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
HEY, Invité , WELCOME IN MYSTIC CREEK !
Invité


MessageSujet: Re: CAECILLIA ☼ she's amazing on the dancefloor Jeu 8 Sep - 22:08

LA VIE DE CAECILLIA MEADHAN

New York, magnifique ville des États-Unis. On ne peut pas rêver meilleur endroit pour voir le jour. Du moins, d'une certaine manière, l'histoire était écrite pour moi. Mon père étant un riche entrepreneur, il n'y avait rien de plus normal que de le voir lancer son affaire de cette ville renommée. La Grande Pomme est connue dans le monde entier, de quoi faire un bon coup de pub. Soit, c'est ici que j'ai vu le jour le 4 juillet 1987. Et oui, moi aussi je voulais participer à la Fête Nationale américaine. Le moins que l'on puisse dire, c'est que j'ai pourri la soirée pour ma mère ce jour-là. Oui, Lisbeth Meadhan étant une femme appréciant les mondanités, il paraîtrait qu'elle n'ait pas trop apprécié que je décide de pointer le bout de mon nez ce soir-là. Cependant, ce jour-là, nous étions à Cambridge en Angleterre où vivent mes grands-parents paternels. « Putain, elle nous fait chier avant d'être née. » Vous l'aurez compris, ma mère était du genre très aimable. Elle avait fait plusieurs fois honte à mon père. Les gens qui nous entouraient avaient bien du mal à comprendre comment un homme aussi élégant, raffiné et soigneux pouvait fréquenter une femme pareille. Mais il fallait être réaliste : mes parents n'avaient fait un enfant que dans l'unique but de consolider leur couple. Ni l'un ni l'autre n'avait encore des sentiments. Ils étaient devenus bien trop différents. Papa s'était relativement bien intégré à ce monde huppé et friqué mais Maman ne trouverait jamais sa place ici. « Tu n'as pas honte de parler d'elle comme cela ? Il s'agit de ta fille tout de même. » « Tu parles, je n'ai fait un enfant que pour te garder sinon tu sais parfaitement que je n'en voulais pas, moi. » Et les voilà partis dans une énième dispute. A croire qu'ils n'étaient bons que pour cela tous les deux. Après cinq heures de travail en salle d'accouchement, je vis enfin le jour. « Que penserais-tu du prénom Caecillia, Liz ? » « Donne-lui le prénom que tu veux, cela m'est strictement égal. » Mon père ne manqua pas de soupirer avant de me prendre dans ses bras. Du haut de mes quelques minutes, j'étais incapable de comprendre ce que l'un ou l'autre disait et il faut croire que c'était préférable. Ma mère resta quelques temps à la maternité car il était bien trop affaibli par l'accouchement. C'est alors seule avec Papa que je gagnais pour la première fois la demeure familiale. Il s'agissait en fait de l'étage complet d'un hôtel. Nous avions une villa au bord de la mer aux Hamptons ainsi qu'un manoir en Écosse mais c'était à New York que nous logions le plus souvent.

Depuis ma naissance, je n'ai jamais quitté New York City sauf pour les vacances. Je ne vois pas pourquoi je serais partie de cette ville merveilleuse qui offre tant de possibilités. A l'âge de six ans, Papa m'a emmenée à une compétition de gymnastique acrobatique. A la vue de toutes ces acrobaties, j'ai été fascinée, j'avais l'impression d'être dans un rêve. A la sortie de la compétition, j'étais sûre de moi : je voulais voler comme elle, être aussi gracieuse. J'étais certaine de pouvoir y arriver car j'avais la volonté. Quelques jours plus tard, je m'inscrivais au club de gymnastique de Brentwood. Ce n'était pas le plus réputé des États-Unis mais c'était surtout le plus proche de New York. Papa n'avait pas l'occasion de souvent assister à mes entraînements. Toutefois, il s'arrangeait pour assister à chacune de mes compétitions. Les premières années furent difficiles car la gymnastique demande beaucoup de pratique et beaucoup de discipline également. Quand on fait le choix de commencer un tel sport, il faut s'y consacrer corps et âme. C'est pour cela que j'ai suivi des cours par correspondance, consacrant la majeure partie de mon temps à l'entraînement. N'étant qu'une gamine à mes débuts, j'ai plusieurs fois voulu abandonner mais j'ai voulu continuer pour rendre ma mère fière de moi. Comme si ma réussite la ferait revenir vers moi. C'était comme croire au père Noël mais on se raccroche à ce que l'on peut dans ces moments-là. A l'âge de quatorze ans, je pouvais tenter d'intégrer l'équipe nationale. Pour cela, sélections étaient redoutables puisque toutes les meilleures gymnastes du pays devaient s'affronter. Nous étions bien plus nombreuses que je ne l'aurais cru. « Bon ça y est, les filles, le grand jour est arrivé. Vous saurez si vous avez la chance d'intégrer l'équipe nationale jusqu'aux Jeux Olympiques. Ah, voilà Nolan, il va annoncer les sélectionnées. Je crois en vos chances, les filles. » La coach se voulait rassurante, c'était gentil de sa part surtout que si beaucoup de filles du club étaient choisies pour intégrer l'équipe, ce serait une très bonne promotion pour elle. « N°1 : Lilian Connors. N°2 : Payson Tanner. N°3 : Caecillia Meadhan... » Je devais rêver là, ce n'était pas possible. Pourtant, c'était bien vrai, j'étais parvenue à arriver troisième dans le classement alors que j'avais du affronter toutes les meilleures gymnastes des États-Unis. Mon rêve allait pouvoir enfin se réaliser : j'allais devenir gymnaste au niveau international. Sitôt l'annonce faite, je sautais dans les bras de mon père. J'étais en larmes, nous avions réussi. Même si Maman nous avait abandonné, nous étions parvenus à faire quelque chose de bien de notre vie et de mérité. « Je savais que tu y arriverais, Octavia. Je n'ai jamais cessé de croire en toi, ma chérie. Ton rêve est à portée de mains à présent. » Parmi les sélectionnées, sur une dizaine de gymnastes, quatre venaient du Club de Brentwood. Autant dire qu'il s'agissait là d'une grande réussite pour le Club et notre coach qui seraient à présent pointés du doigt comme les meilleurs. Cependant, le rêve n'aboutit pas. Trois mois avant les Jeux Olympiques de 2004, j'ai fait une chute qui m'a valu d'être en chaise roulante pendant un certain temps puis le verdict tomba. « Ma chérie, crois-moi, je suis désolé d'avance de ce que je me dois de t'annoncer. » « Mais que se passe-t-il ? » « Le médecin a dit que tu ne pourrais plus jamais faire de gymnastique sinon tu risques la rupture de ta colonne vertébrale et donc la paralysie. » « Non, ce n'est pas possible... Dans trois mois, je dois concourir pour les Jeux Olympiques. Mon rêve est si proche. Ça ne peut pas se terminer comme cela... Pas maintenant. » Pourtant, ce fut bien le cas. Pour les Jeux Olympiques, j'étais capable de remarcher normalement mais les acrobaties, c'était terminé. A dix-huit ans, je n'avais pas envie de risquer de mourir même si la gymnastique avait apporté un nouveau sens à ma vie. Il fallait que je prenne conscience que c'était un chapitre de ma vie qui se terminait même si je n'en avais pas du tout envie.

Depuis que j'avais été forcée d'arrêter la gymnastique, ma vie avait pris un nouveau tournant. En effet, l'arrêt de la gymnastique m'avait permis d'intégrer l'Université de Columbia. Même si je ne faisais plus partie de ce monde, j'étais restée en contact avec pas mal de gymnastes avec qui j'avais eu plus d'une fois l'occasion de m'entraîner. Ils étaient comme ma famille. Nous avions eu l'habitude d'évoluer ensemble, de souffrir ensemble, de tout affronter ensemble. Ils avaient été un grand soutien pour moi. J'avais appris à vivre mon rêve à travers eux. C'était mieux que rien après tout. L'abandon de ce sport me permettait de me consacrer pleinement à mes études de Littérature Anglaise. J'avais toujours beaucoup aimé écrire et après mon rêve de devenir gymnastique à renommée mondiale, être écrivaine ou bien photographe faisaient partie de mes autres ambitions de la vie. Depuis toujours, j'avais pris pour habitude de coucher sur le papier mes ressentis, mes pensées du moment et ce que j'envisageais de faire dans le futur. Il arrivait même que j'écrive quelques textes ressemblant à des nouvelles. Toutefois, je n'ai jamais eu le courage de les faire lire à qui que ce soit. Puis, un jour, je décidai de me lancer et je les lui fis lire. Il était l'un de mes camarades du Club de Brentwood avec qui j'étais restée en contact. Il était comme mon frère, j'avais été sa première supportrice aux Jeux Olympiques et j'aime me dire que s'il a pu rapporter la médaille d'argent, c'est un peu grâce à mon soutien. « Laisse-moi te dire, Octavia, que je trouve que tu écris très bien. Pourtant, tu sais à quel point la lecture n'est pas mon truc. Tu parviens à retranscrire de telles émotions. J'peux me permettre de te poser une question au sujet de l'une de tes nouvelles ? » « Oui, vas-y, je serais ravie de te répondre. » « L'histoire de Carmen et Noah, ça ne parlerait pas un peu de nous deux ? » « De nous deux ? Carmen et Noah se connaissent depuis plusieurs années. De plus, ils sortent ensemble et je ne crois pas que cela nous corresponde. » « Cela se pourrait si tu le voulais... » La semaine suivante,nous eûmes notre premier rendez-vous. Nous avions eu souvent l'habitude de dîner ensemble mais pas dans l'idée de former un jour un couple. Pourtant, nous nous sommes rapidement mis à sortir ensemble. Le temps passa et cela fit trois ans qu'on ne pouvait plus se passer l'un de l'autre. Je n'avais jamais ressenti cela pour personne avant lui. Il me devenait indispensable et je devenais chaque jour un peu moins concentrée dans mes études. Cela ne m'empêchait toutefois pas d'obtenir des résultats plus que satisfaisants. Puis, vint le jour où nous avons fait l'amour. C'était ma première fois. Pour lui, ce n'était pas le cas mais il avait su se montrer patient, ne me m'étant pas la pression. Il avait su m'attendre et c'était quelque chose que je ne l'oublierais jamais. Pourtant, quelques semaines plus tard, le verdict tomba. « Nous avons un problème. Enfin, si on peut considérer cela comme un problème. Je suis enceinte... » Il ne voulait pas de cet enfant. Il m'aimait mais il ne voulait pas que je le garde. Je refusais de faire comme ma mère et d'abandonner mon enfant. Je fus très attristée de sa réaction. C'est à l'âge de vingt-deux ans que je quittai pour la première fois New York pour aller vivre à Los Angeles. Castiella a aujourd'hui deux ans et elle n'a jamais vu son père. Il a plusieurs fois souhaité la voir mais j'ai refusé qu'il la rencontre. Carlton nous a fait suffisamment de mal comme cela. J'ai du apprendre à devenir mère bien plus rapidement que je ne l'aurais pensé. Papa nous aide beaucoup car même si je suis aujourd'hui iconographe pour un magazine, il arrive que j'ai besoin de son aide. De ce fait, il m’envoie un peu d''argent tous les mois.


Dernière édition par Caecillia D. Meadhan le Ven 9 Sep - 20:28, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatarHEY, Aamaya T. MacGallaghan , WELCOME IN MYSTIC CREEK !
ADMIN ♔ F*** ME I'M FAMOUS

Messages : 889
Date d'inscription : 22/12/2010
Crédits : France
Job/Etudes : Etudiane en graphisme
Mood's : En général bien


Feuille de personnage
la liste des Liens:
MessageSujet: Re: CAECILLIA ☼ she's amazing on the dancefloor Jeu 8 Sep - 22:19

Bienvenue sur le forum ! act15
Hésites pas si tu veux des avis sur le choix de l'avatar.^^
Bonne chance pour ta fiche. coeurlove




I still remember the day you knocked my cup of chocolate without express, crossing a street corner, you were in a hurry, maybe an important event, but you stopped and you're so that it excused me laugh, my jacket was ruined, my hair trails chocolate, but I had you met him and that's all imported. Remember December 18, 2009.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://childishstories.forumgratuit.org/
avatarHEY, Aria C. Rosebury-Elswick , WELCOME IN MYSTIC CREEK !
ADMIN
baby it's a wild world

Messages : 617
Date d'inscription : 28/02/2011
Crédits : (c) yaourt (bazzart)
Job/Etudes : étudiante en archéologie
Mood's : good


Feuille de personnage
la liste des Liens:
MessageSujet: Re: CAECILLIA ☼ she's amazing on the dancefloor Ven 9 Sep - 17:45

Bienvenue! Je ne connais pas la célébrité sur ton avatar mais elle est bien jolie basic01


Maybe I know, somewhere deep in my soul that love never lasts and we’ve got to find other ways to make it alone, keep a straight face. And I’ve always lived like this keeping a comfortable, distance and up until now I had sworn to myself that I’m Content with loneliness because none of it was ever worth the risk. Well, you are the only exception crédit: tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HEY, Invité , WELCOME IN MYSTIC CREEK !
Invité


MessageSujet: Re: CAECILLIA ☼ she's amazing on the dancefloor Ven 9 Sep - 20:06

Merci les filles. Elle joue dans Make It or Break It basic01 act07
Revenir en haut Aller en bas
HEY, Invité , WELCOME IN MYSTIC CREEK !
Invité


MessageSujet: Re: CAECILLIA ☼ she's amazing on the dancefloor Ven 9 Sep - 20:31

Désolée du double-poste mais je pense avoir terminé damote43
Revenir en haut Aller en bas
avatarHEY, Aria C. Rosebury-Elswick , WELCOME IN MYSTIC CREEK !
ADMIN
baby it's a wild world

Messages : 617
Date d'inscription : 28/02/2011
Crédits : (c) yaourt (bazzart)
Job/Etudes : étudiante en archéologie
Mood's : good


Feuille de personnage
la liste des Liens:
MessageSujet: Re: CAECILLIA ☼ she's amazing on the dancefloor Ven 9 Sep - 21:15

Pour moi tout est parfait, j'ai donc le plaisir de t'annoncer que tu es validée. En plus de cela, tu es la première membre hors staff à l'être damote43
Tu peux dès à présent créer ta fiche de liens, celle des RPs, faire une demande de logement et enfin demander ton métier.

Bon jeu parmi nous coeurlove


Maybe I know, somewhere deep in my soul that love never lasts and we’ve got to find other ways to make it alone, keep a straight face. And I’ve always lived like this keeping a comfortable, distance and up until now I had sworn to myself that I’m Content with loneliness because none of it was ever worth the risk. Well, you are the only exception crédit: tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
HEY, Contenu sponsorisé , WELCOME IN MYSTIC CREEK !


MessageSujet: Re: CAECILLIA ☼ she's amazing on the dancefloor

Revenir en haut Aller en bas

CAECILLIA ☼ she's amazing on the dancefloor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

+
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Childish Stories :: Je jette l'ancre sur Mystic Creek :: TA CARTE D'IDENTITE S'IL TE PLAIT :: passeport accepté-
Sauter vers: